Déclaration de partenariat

(loi du 9 juillet 2004 - modifiée par la loi du 3 août 2010)


 
  

     Aide-mémoire


 

 

Les deux partenaires, de sexe différent ou de même sexe, se présentent ensemble devant l’officier de l’état civil de leur domicile ou résidence commun et y déclarent personnellement et conjointement leur partenariat et l’existence d’une convention traitant des effets patrimoniaux de leur partenariat, si une telle convention est conclue entre eux.


 

Pièces à fournir pour recevoir la déclaration de partenariat :

1. Carte d’identité valable pour les ressortissants luxembourgeois  - passeport valable pour les ressortissants étrangers.

2. Certificats de résidence pour chacun des partenaires attestant qu’ils ont un domicile commun (commune de résidence).

3. Attestation sur l’honneur, signée par les partenaires soit devant l’officier de l’état civil soit devant un notaire, qu’il n’existe entre eux aucun lien de parenté ou d’alliance qui constituerait un empêchement légal pour enregistrer le partenariat (formulaire préimprimé à recevoir auprès de votre commune de résidence)

4. Preuve d’état civil : célibataire, divorce, décès d’un conjoint précédent (copie   intégrale des actes de naissance + éventuellement des actes de mariage  et de décès. (commune qui a dressé l’acte)

5. Pour les personnes n’ayant pas d’acte de naissance auprès d’une commune luxembourgeoise : un certificat attestant qu’aucune des deux personnes n’a enregistré un autre partenariat avec une autre personne.
Ce certificat peut être demandé par courrier adressé à : Cité judiciaire, Parquet Général, Service du répertoire civil, L-2080 Luxembourg (tél. 475981-341), en indiquant simplement. Les noms et prénoms, l’état civil et l’adresse et en joignant une photocopie des cartes d’identification de la sécurité sociale et des cartes  d’identité ou des passeports, le tout muni des signatures des deux partenaires.

6. pour les personnes ayant déjà conclu un partenariat avant le 1er novembre 2010: un certificat récent du Répertoire Civil portant inscription de la dissolution du partenariat déclaré. 

7. Pour les ressortissants étrangers: un certificat délivré par l’autorité étrangère compétente (ambassade ou consulat) attestant qu’ils ne sont pas engagés dans un partenariat ou une autre forme de communauté de vie contractée à l’étranger. A défaut de cette pièce : un certificat de coutume délivré pour les autorités étrangères compétentes suivant lequel les personnes remplissant les conditions pour contracter un mariage selon la loi de leur pays d’origine et que cette légalisation ne connaît pas de partenariat ou de communauté de vie  analogue.

8. Le cas échéant : preuve de l’existence d’une convention (pièce facultative)  traitant des effets patrimoniaux (veuillez contacter un notaire de votre choix).


 

Toutes les pièces étrangères doivent être traduites soit en français, allemand ou anglais par un traducteur assermenté (téléphone n° 475981335), le cas échéant légalisées, si elles ne proviennent pas d’un pays ayant ratifié la Convention de la Haye du 5 octobre 1961.

L’officier de l’état civil enregistre la déclaration de partenariat sur papier libre et remet une attestation mentionnant que leur partenariat a été déclaré. Il transmet la déclaration, le cas échéant ensemble avec la déclaration concernant l’existence d’une convention  relative aux effets patrimoniaux conclue par les deux partenaires, au parquet général aux fins de conservation au répertoire civil. Le partenariat commence à produire ses effets juridiques dès l’inscription au répertoire civil.

Ni la convention ni les pièces remises ne sont conservées par l’officier de l’état civil, mais seront remises aux partenaires, après vérification.

Il leur appartient donc de veiller eux-mêmes à les conserver, voire les déposer auprès d’un notaire, d’un avocat soit une personne de leur confiance.
Pour des renseignements supplémentaires, veuillez nous contacter au : 81 27 47 - 1.


 

Cliquez ici pour plus d'informations.

Non
Non